ECOLO

Page extraite du site web ECOLO - Groupe local de Hannut, section COMMUNALES 2018. Version imprimable. Cliquer ici pour retourner au site.


Notre Bilan 2012-2018 (encore à compléter pour les prochains mois !)

Au cours de cette législature2012-2018, que ce soit autour de la table du Conseil Communal, dans les différentes Commissions Communales ou au sein des associations, ECOLO a pu faire évoluer positivement le développement de Hannut . Voici nos principales satisfactions… et regrets aussi :-/

MOBILITE :

ECOLO soutient le Plan Intercommunal de Mobilité (Hannut-Waremme-Geer-Berloz) et de la sécurisation des circulations lentes/douces. Nous maintenons que plusieurs rues du centre ville (Avenue Zénobe Gramme et Rue Ernest Malvoz) pourraient être en catégorie "rue cyclable". Une seule rue est équipée de pistes cyclables (Route de Wavre) qui sont quasi impraticables. Les chemins attribués aux modes doux (F99c) doivent être reliés entre eux par un maillage qui peut les rendre "utiles" au déplacement quotidien. (Aller par exemple de Avin à Hannut à vélo est impossible en sécurité !) Les traversés de contournement (exemple entre le Lycée - avenue Paul Brien et Grand-Hallet) sont très dangereuses...

  • Une mobilité douce facilitée… et de plus en plus sûre pour nos enfants et ceux qui protègent la planète !

 

VIE ASSOCIATIVE :

ECOLO, dans les premiers mois de la législature a rapidement demandé qu’un contrôle des subsides aux associations (auparavant uniquement accordées par le Collège Communal...) puisse être organisé avec l’ensemble des Conseillers Communaux. Une Commission spéciale constituée de Conseiller Communaux et de représentants de la vie civile parcourent et évaluent plusieurs fois par an les demandes et donnent des avis sur les différents subsides tant en numéraires qu'en nature.

  • Plus de transparence dans la redistribution des subsides !

 

SOCIETES INTERCOMMUNALES :

à la demande d'ECOLO (et déjà avant l'affaire PUBLIFIN) les points traitant des "intercommunales" font à présent l'objet de discussions préalables très critiques quant au mode de fonctionnement de ces organes et ceux qui nous y représentent.

  • Plus de cohérence et contrôle des moyens publics là où ils doivent être utilisés au bénéfice des citoyens !

 

CULTES :

ECOLO est le seul parti autour de la table qui se montre critique quant aux dépenses liées aux cultes. Notre demande de mutualiser les moyens alloués aux nombreuses Fabriques d'Eglise situées sur le territoire communal reste sans suite. Une collectivisation des dépenses et services permettrait de rationaliser les différents frais de fonctionnement et/ou travaux d'entretien.

  • La mutualisation des moyens communaux pour permettre des économies substancielles!

 

 

ENERGIE :

ECOLO demande régulièrement où en est l'audit énergétique des bâtiments communaux (pourtant axe de campagne du MR pour les élections de 2006)... Une aide a été coordonnée par les services provinciaux dans le cadre du projet « 31 communes au soleil » mais rien de concret ne nous a été présenté à ce jour.

Nous avons soutenu la carte de développement de l'éolien qui permet d'éviter les encerclements et la prolifération anarchique des éoliennes... La majorité a refusé le principe de mise en concurrence des promoteurs par lot.

Intégration dans le Plan Communal de Développement Rural (PCDR) de la participation publique dans les investissements producteurs d'énergie - panneaux solaires à étendre sur le hall omnisport et sur l'ensemble des bâtiments publics.

La production Energétique locale doit être renforcée avec l’aide de tous les acteurs !

  • La production d’énergie locale pour une diminution des frais de fonctionnement

 

ALIMENTATION :

Notre demande de reformulation du Cahier des Charges pour les cantines scolaires pour favoriser le local/bio a été refusée sous prétexte que "de toute façon ça aurait couté plus cher" (???)

Depuis le CPAS, notre Conseiller Johan Volont a initié et encouragé la mise en place d’un secteur « maraichage bio » sur les terrains communaux avec l’entreprise de travail adapté gérée par le CPAS.

A terme, les écoles, le home, les repas à domicile pourraient être approvisionnés par la production alimentaire hannutoise !

  • La valorisation de nos ressources locales et une nourriture saine et équilibrée pour nos enfants et nos ainés

 

LOGEMENT :

ni les Socialistes ni les Réformateurs n'ont favorisé le logement public à Hannut. Notre proposition de "charge d'urbanisme" a été retenue pour les logements de "l'ancienne gendarmerie" : deux appartements ont été cédés à la ville pour favoriser la mixité sociale. Le même processus devrait être mis en place pour les nouveaux logements "quartier gare-revitalisation urbaine" (on parle de 200m² cédés à la ville.

  • Un logement décent à un prix correct pour faire face à la spéculation immobilière

 

VIVRE ENSEMBLE :

ECOLO est à l'initiative des démarches de reconnaissance de Hannut en tant que "ville hospitalière" et s'est déclarée aussi opposée aux "visites domiciliaires". Les démarches de soutient aux migrants et peuples en exode sont protégées au niveau communal.

  • Protéger ceux qui fuient les combats plutôt que continuer de les persécuter !

 

CULTURE :

participation au sein du Comité de Concertation qui a permis de rédiger le nouveau programme d'action plus particulièrement axé vers la jeunesse, les villages de l'entité, l'éducation permanente par le développement durable... Davantage de création locale soutenue par le Centre Culturel !

  • Plus de visibilité aux initiatives et talents locaux !

 

SPORT :

ECOLO demande régulièrement que soit accélérée la mutualisation des moyens entre les clubs de football (Hannut / Patro Lensois). Nous avons fortement critiqué la manière de renflouer les caisses par la commune et nous restons vigilants sur les réorganisations du club de Hannut après la crise de 2013-2014.

  • La mutualisation des moyens communaux , la solidarité et les objectifs communs plutôt que la concurrence interne

 

PISCINE :

ECOLO est le seul parti qui soit resté cohérent tout au long de la procédure. Nos demandes de consultations citoyennes sont restées sans suite. Le financement d'un outil par la collectivité pour le compte d'un promoteur privé nous est problématique. Nous n'avons jamais compris non plus la "condamnation" de l'ancienne piscine (la majorité s'est engagée avant même toute discussion avec un quelconque promoteur à désaffecter le bâtiment existant qui ne pourra plus jamais être affecté à la fonction "piscine"). De plus, le décentrage de l'implantation oblige les écoles à revoir la mobilité... et à la Commune à organiser de nouveaux déplacements (achat d'un bus supplémentaire, augmentation des rotations, ...). A l’avenir, il sera plus difficile aux clubs et associations de se faire entendre par l’exploitant de la piscine et encore moins d’être associé à la gestion comme c’est le cas actuellement.

  • Une prise en compte de la participation citoyenne en mesure de sa contribution

 

AMENAGEMENT DU TERRITOIRE :

soutien au nouveau règlement communal d'urbanisme qui lutte contre l'étalement urbain et par un système de classement des villages permet de conserver les identités typologiques de chacun.

  • Une utilisation parcimonieuse des terrains et une meilleure harmonie du développement de nos habitats

 

TITRES SERVICES :

ECOLO reste critique par rapport à la démarche de cession du à une société privée : 50 emplois communaux ont été transféré à une société commerciale privée.

 

PROJETS DE COLLECTIVITE :

ECOLE DE GRAND-HALLET et NOUVELLE CRECHE : deux dossiers emblématiques subsidiés initialement par Jean-Marc NOLLET quand il était Ministre du Gouvernement Wallon jusqu’en 2014.

 


Page imprimée le 23/07/2018 à 13:06. | © ECOLO Hannut