ECOLO
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Enseignement : Faire de nos écoles des lieux d'apprentissage, de métissage, d'ouverture et d'émancipation en favorisant le mieux-vivre et le bien manger

Quand on parle d’enseignement au niveau communal, il convient de distinguer, même si ceux-ci sont indéniablement liés entre eux, deux champs d’action. Il y a, d’une part, tout ce qu’une commune peut initier via les écoles dont elle est pouvoir organisateur (PO) et donc responsable et, d’autre part, tout ce qu’un échevin peut impulser en tant qu’échevin de l’enseignement, en particulier pour favoriser les collaborations entre les écoles des différents réseaux présents sur le territoire de la commune.

Quelle politique pour l’enseignement ?

Il est évident que l'école est le reflet de la société, mais, pour nous écologistes, elle doit cependant être un levier essentiel pour changer la société en profondeur : elle est chargée d’un enjeu fondamental de transmission entre générations et de réinvention culturelle. En outre, elle a pour mission de contribuer à réduire les inégalités et de rendre ainsi notre monde plus juste. Si les différentes étapes de la scolarité obligatoire sont autant de paliers vers l’émancipation, celle-ci sera, pour Ecolo, autant sociale que personnelle, citoyenne et culturelle.

Les axes d’action et des propositions pour les mettre en œuvre

Mettre l’accent sur la qualité et le contenu des apprentissages

* Inciter les écoles à décloisonner les apprentissages et à intégrer les enjeux sociétaux

* Accompagner les équipes éducatives dans la poursuite d’un enseignement innovant et de qualité qui met notamment l’accent sur les apprentissages de base et sur l’apprentissage des langues (notamment via la mise en place de l’éveil aux langues, dès la maternelle)

* Favoriser l’ouverture vers les technologies de l’information et de la communication (TIC) et faire de celles-ci des alliées dans le cadre des apprentissages et activités scolaires

Favoriser l’enseignement de proximité pour dynamiser les quartiers et les villages, notamment par la promotion de la mobilité douce pour les déplacements scolaires

* Impliquer les élèves et l’équipe éducative dans l’analyse des besoins et possibilités en matière de mobilité

* Mettre en place des déplacements collectifs : covoiturage, rangs scolaires par quartier ou village, apprentissage du vélo et trajets en groupe

* Sécuriser les abords des écoles via une signalisation appropriée et l’implication des agents de prévention

* Participer à la semaine de la mobilité

* Prévoir un parking vélo dans chaque école

Promouvoir l’école comme lieu d’ouverture sur la commune, la région, le monde et les autres, en favorisant les partenariats avec les acteurs culturels, sociaux ou économiques locaux

* Mettre en place des alliances éducatives innovantes entre les écoles (des différents réseaux présents sur la commune) et les partenaires locaux de l’enseignement

* Favoriser les projets « culture-enseignement » et développer la pratique artistique collective dans les milieux scolaires

* Collaborer à une politique d’initiation aux sports dès le plus jeune âge

* Développer, en lien avec le secteur associatif, le recours aux outils pédagogiques et didactiques de l’Education relative à l’Environnement et au Développement durable (ErE-EDD)

* Former les élèves à la vie relationnelle et sexuelle (avec une ouverture aux différentes orientations) par le recours à des intervenants extérieurs, en partenariat avec les Centres Psycho- Médico-Sociaux (CPMS) et les plannings familiaux

* Faire de l’école un lieu de sensibilisation à l’égalité entre les femmes et les hommes et lutter contre les stéréotypes liés au genre notamment au travers du projet pédagogique et d’activités ne renforçant pas les stéréotypes de genre

* Permettre aux acteurs culturels, sportifs et socioéducatifs locaux d’utiliser les bâtiments et équipements des écoles en dehors du temps scolaire

* Faire de l’école un atout pour le développement de projets intergénérationnels

* Favoriser la création d’écoles de devoir et les soutenir, notamment via la formation des personnes amenées à y encadrer les élèves et via un travail en étroite collaboration avec les écoles

* Développer et financer un véritable projet d’accueil extrascolaire de qualité, le cas échéant en inter-réseaux, notamment via la formation des personnes amenées à y encadrer les élèves et via un travail en étroite collaboration avec les écoles

* Organiser des journées inter-réseaux de découverte des différentes activités parascolaires possibles dans la commune (sport, culture, mouvement de jeunesse, maison de jeunes …)

* Assurer une bonne collaboration entre les équipes éducatives et les services de la jeunesse et de l’aide à la jeunesse

* Soutenir les initiatives d’échanges entres élèves/enseignants/écoles des communautés francophone, germanophone et néerlandophone

* Soutenir à Hannut les organismes qui diagnostiquent et accompagnent les jeunes en difficulté (décrochage scolaire, suivi d'étude, réorientation, …)

Contribuer à faire de l’école un lieu de démocratie, de participation active et de citoyenneté

* Donner un rôle accru aux conseils de participation et rassembler la communauté scolaire autour d’un projet d’établissement porteur d’avenir

* Soutenir la mise en place de dynamiques participatives dans les écoles (conseil des élèves) et au niveau de la commune (conseil des jeunes, conseil des ados …)

* Favoriser en inter-réseaux les partenariats susceptibles de mettre l’école en projet sur la citoyenneté et sur l’écologie (notamment via l’adoption d’un Agenda 21 qui veille à impliquer les écoles)

Favoriser les collaborations entre tous les réseaux d’enseignement

* Organiser des journées inter-réseaux de découverte des différentes activités parascolaires possibles dans la commune (sport, culture, mouvement de jeunesse, maison de jeunes …)

* Mettre en place des ramassages scolaires inter-réseaux, à pied ou à vélo

* Faciliter l’échange de bonnes pratiques entre les écoles (des différents réseaux présents sur la commune) et les partenaires locaux de l’enseignement

Faire confiance aux acteurs scolaires locaux et les soutenir dans la mise en œuvre d’un projet d’établissement innovant

* Responsabiliser les directions d’établissement et les équipes éducatives en valorisant leur autonomie et leur créativité et en partant de leurs besoins et de leur expertise

* Mettre en place des mesures pour limiter le temps consacré par les directeurs d’école aux tâches administratives, afin que ceux-ci puissent se consacrer pleinement à leur fonction première qui est le projet pédagogique de l’école

* Garantir, dans une optique de bonne gouvernance, une gestion éthique et transparente de l’enseignement et des ressources humaines

* Mettre en place des expériences de tutorat des enseignants les plus jeunes par leurs pairs plus anciens

* Eviter les intrusions de la publicité dans la vie scolaire ainsi que les sollicitations commerciales et plus généralement de toute forme de promotion directe ou indirecte pour des entreprises privées

* Mettre en place des stratégies pour veiller à ce qu’un maximum d’élèves fréquente l’enseignement maternel dès l’âge de 5 ans

Faire de l’école un cadre de vie agréable et de qualité pour les élèves qui y sont scolarisés et pour les enseignants qui y travaillent

* Mettre l’accent sur le cadre de vie offert par l’école aux élèves et aux familles afin que celui-ci soit accueillant et convivial et pour qu’il s’ouvre sur le quartier ou le village

* Réduire la consommation énergétique des bâtiments scolaires et inciter les écoles à mettre en place, avec la participation des élèves et par un travail pédagogique permanent, un plan et des actions visant à réduire l’empreinte écologique de l’école

Faire des repas scolaires un levier privilégié pour la promotion d’une alimentation équilibrée, saine, de qualité et durable

* Mettre en place un travail pédagogique à destination des enfants et des acteurs scolaires sur l’importance d’une nutrition saine et équilibrée

* Instaurer un marché public unique inter-réseaux pour les cantines avec cahier des charges et clauses « durables »

* Réaliser un audit participatif sur la qualité des installations sanitaires

* Garantir que, dans chaque école, les élèves puissent avoir gratuitement accès à de l’eau potable dans un endroit propre (par exemple en installant des fontaines à eau)

* Mettre en place des collaborations avec les acteurs locaux de la santé, de la restauration et de l’agriculture

* Soutenir la mise en place, en partenariat avec des associations spécialisées, de potagers, de jardins et arbres fruitiers dans les écoles

* Pour ce qui concerne les repas scolaires, veiller à tenir compte autant que possible des allergies et intolérances alimentaires qui peuvent affecter certains élèves

Bien accueillir les élèves et leur famille, en particulier lorsque ces élèves sont issus de milieux défavorisés

* Prévoir des temps d’accueil des élèves et de leur famille pour que tous se sentent « chez eux » dans l’école qu’ils ont choisi de fréquenter

* Garantir une égalité d’accès à l’enseignement organisé par la commune et tendre vers la gratuité

* Garantir un accompagnement adapté et une bonne intégration des élèves issus de l’enseignement spécialisé

* Veiller à ce que le projet d’établissement des écoles ambitionne de tenir compte des difficultés d’apprentissage des élèves, quel que soit leur milieu d’origine, pour faire de l’enseignement un levier d’émancipation

* Veiller à ce que les enseignants soient formés à la détection précoce des troubles et difficultés d’apprentissages et à la remédiation ainsi qu’à la prise en compte, dans un souci d’écoute et de prévention, des problématiques familiales graves, en ce compris les cas de violences intra familiales

* sensibiliser, notamment au moyen des journées pédagogiques et en partenariat avec l’associatif, aux besoins spécifiques de certains enfants : enfants hypersensibles, enfants à haut potentiel …

Ca bouge !
A chaque réunion, notre groupe se consolide un peu plus... Rejoignez-nous!
Actu ECOLO
Remonter en haut de la page