ECOLO
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Energie : Une politique qui réponde aux enjeux économiques, environnementaux et sociaux

Notre société est confrontée à deux défis majeurs : lutter contre le dérèglement climatique causé par l’activité humaine et se préparer à la diminution des matières premières, le pétrole puis le gaz et l’uranium. Pour permettre l’amélioration des conditions de vie, de la santé et de l’environnement de toutes et tous, pour garantir la paix, il est indispensable de relever simultanément ces deux défis. Pour Ecolo, il s’agit d’une urgence politique centrale et déterminante.

Quelle politique de l’énergie ?

Les hausses et variations spectaculaires des prix des produits pétroliers et gaziers montrent bien les tensions de plus en plus grandes qui existent entre l’offre et la demande en énergie. Ces tensions ne pourront que s’accroître au fur et à mesure de l’épuisement des réserves qui touchera d’abord le pétrole, puis le gaz, l’uranium et plus tard le charbon.

Les conséquences sociales de ces tensions sont déjà importantes : la proportion des revenus consacrée à l’énergie est trop élevée pour les bas revenus, qui connaissent des conditions de vie de plus en plus précaires. L’énergie est en ce sens devenue la question sociale du XXIe siècle.

La Belgique doit donc accroître considérablement son indépendance énergétique par rapport aux énergies fossiles, en commençant par augmenter l’efficacité énergétique au bénéfice de toutes les catégories de la population, ce qui constitue un potentiel énorme pour le pays. Elle doit en parallèle développer largement les énergies renouvelables.

Ecolo estime qu’il est du devoir de chaque niveau de pouvoir – et donc également du niveau hannutois – d’élaborer un programme de réduction de la consommation d’énergie et des émissions de GES, comprenant des mesures précises ayant un impact réel, un échéancier crédible et clair, associé à des moyens budgétaires et fonctionnels spécifiques et suffisants, et accompagné de moyens de sensibilisation et d’évaluation.

Ces mesures doivent aider tous les Hannutois à réduire leurs factures d’énergie en prenant en compte les moyens disponibles de chacun ; elles doivent par ailleurs rendre les choix écologiques moins chers.

Cette vision intégrée des enjeux économiques, environnementaux et sociaux de la politique énergétique et de la lutte contre le réchauffement climatique différencie les écologistes des autres partis politiques.

Les axes d’action et des propositions pour les mettre en œuvre

Faire de Hannut un exemple d’utilisation rationnelle de l’énergie (URE) et de développement des énergies renouvelables

La commune de Hannut peut agir sur la consommation énergétique de son parc de bâtiments mais aussi sur son parc de véhicules, sur les déplacements de ses employés, sur l’exploitation de son potentiel de production d’énergie.

* Prévoir un conseiller énergie et un échevinat ayant l'énergie dans ses compétences

* Réaliser un audit énergétique (bâtiments et logements communaux, parc automobile, déplacements effectués par le personnel, éclairage communal …) et définir un objectif de réduction annuelle. Cet audit peut constituer un élément du bilan carbone.

* Mettre en œuvre un plan d’utilisation rationnelle de l’énergie (URE) et de développement des énergies renouvelables (solaire thermique, photovoltaïque, utilisation du bois pour la production de chaleur, cogénération …) qui tende à s’autofinancer

* Mener une campagne de sensibilisation et de formation dans tous les services et lancer une dynamique d’URE, avec désignation d’un responsable énergie par bâtiment, stratégie d’émulation et de récompense, information du public dans chaque bâtiment sur les actions menées et les résultats obtenus (évolution des consommations …)

* Dans ce cadre, inciter les écoles à réduire leur consommation énergétique avec la participation des élèves

* Prévoir un plan de déplacement pour les services communaux et le personnel

* Adopter la norme « Bâtiment passif » ou équivalente pour toute nouvelle construction et la norme « Basse Energie » pour toute rénovation d’un bâtiment communal

* Prendre contact avec les autres autorités titulaires d’activités sur le territoire de Hannut pour mettre en place des stratégies concertées (Intercommunales, Régions, Etat fédéral, …)

* Introduire la préoccupation énergétique dans tous les cahiers de charge, en tenant compte des objectifs à moyen et long termes

* Organiser des campagnes d’information à propos de la politique menée (bulletin communal, site Internet, visites des projets et réalisations de la commune …)

* Améliorer la performance environnementale des véhicules communaux en prenant en compte toutes les émissions (Ecoscore)

* Envisager le regroupement de tous les achats d’énergie d’une ou plusieurs communes via une centrale d’achat afin de mieux négocier les conditions, notamment financières et environnementales, avec le fournisseur

Assumer le rôle de facilitateur des économies d’énergie et du développement des énergies renouvelables pour les Hannutois

* Organiser une permanence énergie mais également des actions de sensibilisation visant à répondre aux questions de ses citoyens et à les aiguiller vers les organismes de référence

* Lancer ou accentuer un plan d’action en matière d’énergie au CPAS, prévoyant notamment un suivi individualisé des ménages précarisés, bénéficiaires ou non du CPAS, avec un accompagnement (éco guide) pour la mise en œuvre des solutions identifiées (réalisation de petits travaux d’isolation des canalisations de chauffage par exemple)

* Compléter les aides fédérales et régionales, en fonction des marges budgétaires, dans les domaines de l’économie d’énergie, en particulier en matière d’isolation et d’équipements de chauffage, aides qui seront liées aux revenus des demandeurs

* Etablir un cadastre énergétique des logements publics et privés mis en location et susciter des actions d’amélioration de la qualité énergétique de ces logements, en commençant par exemple par les petits investissements à temps de retour très court

* Tenir compte de la dimension énergie et réduction des émissions de CO2 dans l’octroi des permis d’environnement, des permis d’urbanisation, des permis d’urbanisme et dans les plans de mobilité ou les outils d’aménagement du territoire, en imposant le cas échéant des objectifs plus ambitieux que la législation

* Informer et permettre aux citoyens de participer aux projets de développement des énergies renouvelables dans la commune

Assumer le rôle de facilitateur des économies d’énergie pour ses entreprises

* Mettre en place une coordination entre les petits entrepreneurs (commerçants, indépendants) et les autorités responsables du développement économique (intercommunales, OIP – Organisme d’Intérêt Public …), afin de maximiser les synergies potentielles aujourd’hui inexploitées avec d’autres entreprises de la commune ou des environs

Inscrire Hannut dans l’avenir énergétique

Forte de son bilan local, Hannut doit réaliser un bilan carbone et se doter d’une feuille de route à court (2020), moyen (2030) et long terme (2050). A l’horizon 2050, cela se traduit par un objectif de réduction des émissions de 85 à 90 % par rapport à 1990 et par la mise en œuvre de l’ensemble du potentiel renouvelable dans un but d’indépendance énergétique. Elle ne peut donc faire l’économie d’une réflexion plus large que son territoire en prenant en compte les activités économiques, sociales et culturelles tant de ses citoyens, de ses services que de ses entreprises et associations, au niveau communal mais aussi supra-communal.

* Adopter une trajectoire qui permette de réduire l'empreinte carbone de la commune de 85 à 90 % en 2050 (par rapport à 1990)

* Assumer le rôle de facilitateur de projets citoyens collectifs (coopératives de production ou d’achat d’énergie, d’achats groupés)

* S’interroger, pour chaque nouvelle construction, au-delà de la consommation d’énergie du logement stricto sensu, sur la consommation d’énergie liée à la mobilité induite par ce nouveau bâtiment

Garantir l’accès à l’énergie pour tous les Hannutois, les plus précarisés en particulier

* Mettre en place des actions de sensibilisation spécifiques à l’attention des ménages précarisés (tuteurs énergie, tailleurs d’énergie, éco-guides)

* Activer et investir des commissions locales pour l’énergie afin de leur rendre un rôle de premier plan dans la lutte contre la précarité énergétique

Valoriser le potentiel hannutois

* Hannut, avantageusement exposée aux vents et avec une très large part du territoire consacré à l'agriculture a un important potentiel de mise en valeur des énergies renouvelables et de la cogénération : il convient de le mobiliser. La commune de Hannut peut jouer le rôle de facilitateur, d’initiateur de projets : bio-méthanisation, éolien, solaire thermique et photovoltaïque, réseau de chaleur. Hannut doit également permettre l’émergence d’initiatives citoyennes comme les coopératives et, le cas échéant, s’y associer.

* La mutualisation des moyens et services en matière d’énergie (un ou plusieurs conseiller(s) énergie pour plusieurs communes, une guidance énergétique commune à différents CPAS …) pourrait être envisagée.

* L’échange d’informations et de bonnes pratiques entre communes doit être encouragé

Ca bouge !
A chaque réunion, notre groupe se consolide un peu plus... Rejoignez-nous!
Actu ECOLO
Remonter en haut de la page