ECOLO
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Se construire et s'enrichir par la culture proclamée "d'utilité publique"

La culture est composée de langues, de savoirs, de connaissances, d’histoires, de patrimoines, d’œuvres, d’outils, de techniques, de découvertes, d’une multitude de signes matériels et immatériels. Elle englobe l’art, les modes de vie, les droits fondamentaux, les valeurs, les traditions … Elle est faite d’artistes, de créateurs et créatrices, de citoyennes et de citoyens, d’associations, d’institutions, de lieux qui doivent pouvoir vivre, travailler et se développer dans des conditions appropriées.

La culture est vivante et évolue grâce aux artistes, à la créativité des individus et des collectivités, aux transformations profondes de la société, aux moyens de communications, à l’ouverture des uns et des autres sur le monde, aux croisements, aux rencontres, aux migrations …

Parmi la diversité des modes culturels, l’art est un moyen d’expression essentiel à notre démocratie. Il est un moteur de réflexion et de progrès. Il nourrit l’imaginaire et participe à la construction de chacune et de chacun.

Dans cette optique, le pouvoir public le plus proche des Hannutois(es) - la commune - a un rôle déterminant.

La culture nous aide à comprendre, à donner du sens à l’existence, à « inventer » nos vies. Dans une société démocratique, la possibilité pour chacune et chacun de participer à la construction du sens doit être garantie.

La culture se construit ensemble. Les artistes insufflent des créations soutenues par la participation des publics. Elle concerne les professionnels comme les amateurs, les acteurs comme les spectateurs.

Ecolo entend défendre le développement professionnel des artistes et lutter contre toute forme de précarité de ceux-ci.

Ecolo veut développer l’accessibilité sociale, générationnelle et financière à la culture, tout en renforçant le potentiel éducatif des opérateurs culturels et audiovisuels.

L’accessibilité ne doit pas seulement viser les « consommations » culturelles, mais aussi la pratique active des arts par tous. Elle se réalise notamment par l’éducation permanente ou à travers des actions créatives collectives. Chaque personne doit avoir les meilleures chances de participer à la culture. C’est une dimension prioritaire à la solidarité.

La culture contribue à la qualité de vie de façon individuelle et collective. Grâce à elle, nous nous enrichissons des diversités et des différences. Elle permet appartenance, reconnaissance, épanouissement et liberté. Ecolo soutient pleinement la culture en tant qu’élément fondateur de cohésion sociale et d’intégration.

Si la culture a un coût, elle produit surtout des richesses, relationnelles, émotives ou intellectuelles, mais aussi strictement économiques : création d’emplois, développement touristique, attractivité en termes d’image … Elle participe au dynamisme de la cité et à son identité. En réaction à l’emprise de certains secteurs privés dans le champ de la culture, il convient de réguler davantage les rapports entre culture et économie.

La culture est trop souvent le parent pauvre des politiques. Considérés comme «secondaires», l’art et plus globalement la culture ne bénéficient pas suffisamment de moyens. C’est une des pierres angulaires du développement de nos sociétés, de notre identité, de notre capacité à aller vers l’autre …

La culture est digne d’être déclarée d’utilité publique ! A ce titre, Ecolo réaffirme son exigence de transparence et de fonctionnement démocratique des opérateurs culturels.

Ecolo mise sur une société où la culture est un élément fédérateur, rassembleur et contribue à mener une politique intégrée : environnement, aménagement du territoire, mobilité, jeunesse, 3ème âge …

Autant de secteurs où les choix doivent s’organiser de façon transversale en lien avec la politique culturelle de Hannut.

Les axes d’action et des propositions pour les mettre en œuvre

Défendre une culture empreinte de diversité, à l'image du territoire où elle se crée

* Favoriser une offre culturelle diversifiée pour tous les publics

* Amener la culture au cœur des villages hannutois (rallye culturel)

* Mettre en valeur la diversité culturelle : notamment soutenir les personnes et les communautés dans l'expression de leur propre culture et de leur patrimoine, favoriser dialogues, rencontres et métissages

* Favoriser la diversité des modes d’expression - notamment via les nouvelles technologies – et développer des actions d’échanges culturels afin de permettre l’accès pour tous à ces nouveaux codes d’expressions artistiques

* Favoriser les synergies, les projets fédérateurs et interdisciplinaires, en organisant ou soutenant des activités et événements rassembleurs en lien avec d’autres politiques : jeunesse, sport, personnes âgées, environnement, pauvreté …

* Encourager l’accès à la créativité pour tous : soutenir les Centres d’Expression et de Créativité (CEC) et les pratiques artistiques en amateur (chorales, fanfares et autres formations musicales, théâtre amateur …)

* Hannut étant de plus en plus habitée et visitée par des personnes originaires de l'autre côté de la frontière linguistique et parce que la culture permet aussi l'apprentissage des langues, favoriser les initiatives culturelles bilingues et soutenir les réseaux encourageant ces projets

* Favoriser les échanges culturels interlinguistiques

* Favoriser et encourager les initiatives culturelles qui déconstruisent les stéréotypes de genre

* Soutenir les initiatives de promotion du cinéma et viser à satisfaire les demandes hannutoises en ce domaine

Placer les artistes et les espaces de création au cœur des politiques culturelles

* Reconnaître le rôle et la place de l’artiste, acteur essentiel du développement d’une politique durable, au cœur de Hannut

* Recenser les artistes évoluant sur un territoire hannutois, répertorier leurs compétences et valoriser leur travail, encourager les initiatives de découverte et de promotion des artistes, favoriser leur expression et apporter son soutien aux associations culturelles et aux artistes locaux en mettant notamment à leur disposition des espaces de création, de paroles, d’échanges (ateliers, maisons d’artistes)

* Mettre en valeur les artistes et leurs projets via des prix, des concours destinés aux artistes en herbe comme aux professionnels selon des critères transparents

* Soutenir les initiatives existantes et à venir qui relient culture et jeunesse comme outil de valorisation personnelle et structurant dans le cadre du groupe

* Favoriser l’occupation des places et des kiosques par des artistes de rue, musiciens …

* Organiser une circulation de l’information relative à la disponibilité et aux modalités d’occupation des lieux de création et de diffusion, publics et privés, petits et grands

* Mettre en place des guichets d’information pour les questions pratiques et administratives des artistes (à coordonner avec les guichets uniques prévus par la Communauté française (Fédération Wallonie-Bruxelles)

* Participer au développement professionnel des artistes et lutter contre leur situation financière instable liée à leur statut précaire

Encourager une culture accessible et participative

* Favoriser la participation et la contribution de tous les Hannutois aux dynamiques culturelles : opérations « portes ouvertes » régulières dans les lieux culturels, animations dans les bibliothèques…

* Favoriser les actions et associations d'éducation permanente organisées à l’initiative de citoyens : viser l’activation permanente d’une démocratie citoyenne, autant que la rencontre et la mise en débat de publics et de thèmes très diversifiés, tout en accompagnant son action d’un indispensable esprit critique

* Développer la concertation avec le tissu associatif, soutenir la création de réseaux et plateformes entre opérateurs culturels, acteurs sociaux et artistes locaux

* Créer des outils de rencontres pour favoriser la participation citoyenne et la collaboration entre secteurs et acteurs (implication des comités, des maisons de quartier, des associations de jeunesse, des clubs du 3ème âge, des clubs sportifs …)

* Susciter la curiosité et favoriser la compréhension en créant des outils de découverte à destination des publics diversifiés (familles, personnes âgées, jeunes …) et en apportant un soutien aux personnes qui facilitent l’accès aux différentes formes artistiques

* Valoriser au sein d'un musée communal hannutois la mémoire de notre région (tumuli, bataille de Hannut, art agricole…)

* Soutenir la création de petites bibliothèques (de quartier, de village) par exemple en créant des services de lecture publique itinérants, en organisant des animations autour du livre dans des lieux insolites (cimetières, parcs …) ; favoriser les partenariats, privilégier des modes d’accueil spécifiques dans les bibliothèques et permettre un accès hors des créneaux horaires classiques

* Refuser la fracture numérique : proposer des informations et formations aux nouveaux médias électroniques, à destination de l’ensemble des publics (jeunes, parents, femmes au foyer, personnes âgées …) ; créer des espaces de parole où les Hannutois(es) pourront mutualiser leurs expériences positives et négatives des nouvelles technologies

* Soutenir et développer les ludothèques

Garantir la participation de toutes et tous

* Veiller à l’accessibilité des lieux et des animations aux personnes handicapées

* Encourager les associations et opérateurs culturels à établir des plages horaires pour les personnes actives

* Mettre à disposition des locaux pour les activités culturelles

* Soutenir les actions qui permettent à celles et ceux qui ont charge de famille de participer à la vie culturelle : garderies, animations pour enfants …

* Soutenir l’accessibilité à toutes les activités culturelles de Hannut aux personnes précarisées

Penser la culture durablement en soutenant les opérateurs à opter pour le développement durable et à s’inscrire dans une politique en cohérence «agenda 21»

* Développer les liens de la culture avec l’ensemble des dimensions de la vie locale et intégrer la culture dans une politique « agenda 21 » : améliorer la mobilité (covoiturage, organisation collective de transport de personnes), l’accessibilité (en soutenant l’article 27, les initiatives de baby-sitting au théâtre …), la convivialité, l’aménagement du territoire, l’urbanisme (mobilier urbain accueillant, aménagement des lieux, signalisation), le développement économique … Assurer la mise en place d’un plan de développement culturel intégrant ces dimensions

* Soutenir et encourager les opérateurs à opter pour le développement durable, par la création d’un label « Culture verte » : éthique de l’accueil des publics, actions culturelles organisant une mobilité douce, développant les économies d’énergie, respectant l’environnement (tri des déchets, gobelets réutilisables, utilisation de matériel écoresponsable …), favorisant le commerce équitable, organisant un service de médiation avec son public …

Imaginer l'action culturelle en lien avec le patrimoine matériel et immatériel

* Participer de manière dynamique à la protection et à la promotion des monuments et sites situés sur le territoire de Hannut (bâtiments classés, tumuli, …) et accorder une attention particulière au petit patrimoine (moulins à eau, potales, …)

* Mener une véritable action pour sauvegarder et/ou réaffecter les œuvres et sites qui le méritent et créer à cette occasion des dynamiques à la fois culturelles et économiques

* Encourager les synergies et les partenariats entre les différents acteurs qui œuvrent à la sauvegarde de notre patrimoine culturel (archives de l’Etat et centres d’archives privées, associations locales, musées, bibliothèques, …)

* Organiser la présence d’œuvres matérielles et immatérielles dans l’espace public (sculptures, démonstrations, tags …)

* Organiser une signalétique, concevoir des parcours culturels et favoriser le lien avec la politique du tourisme

* Favoriser les ponts entre les acteurs culturels et le patrimoine immatériel (folklore, traditions ...)

Considérer les écoles comme des partenaires clés à toute élaboration de politique culturelle communale

* Encourager les collaborations culture-enseignement par des projets transversaux (alliances entre l’enseignement et le centre culturel pour un accès dès le plus jeune âge)

* Stimuler les projets culturels à l’école, encourager et simplifier l’accueil d’artistes dans les écoles en valorisant, quand cela se justifie, les opérateurs culturels locaux

* Encourager les « sorties » de l’école pour visiter des expositions, aller au théâtre, rencontrer des artistes sur leur lieu de travail

* Encourager l’utilisation des bâtiments scolaires pour l’accueil d’activités culturelles destinées au public (et non pas seulement aux élèves, en dehors des horaires scolaires)

* Encourager élèves et enseignants à (re)prendre le chemin des bibliothèques et/ou organiser des déplacements vers les bibliothèques après l’école dans le cadre de l’accueil extrascolaire

* Fournir à chacun, dès le plus jeune âge, les outils d’une meilleure compréhension du monde, de l’autre et de ses comportements, via par exemple l’initiation à l’art contemporain

* Impliquer les comités de parents pour renforcer les collaborations entre culture et enseignement

* Encourager les « recherches » via les animations en milieu scolaire pour donner des occasions de dialogue avec les autres membres de la communauté - les personnes âgées, par exemple, dans le cadre d’une recherche historique - et susciter de la sorte une appartenance à un territoire, à Hannut!

Ca bouge !
A chaque réunion, notre groupe se consolide un peu plus... Rejoignez-nous!
Actu ECOLO
Remonter en haut de la page