ECOLO
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Développer avec et pour les ainés une société plus solidaire…

Si on peut se réjouir de l’augmentation de la durée de vie de notre population, il convient d’y apporter des réponses politiques réfléchies. La commune de Hannut est le premier niveau d’action pour répondre aux besoins et aux désirs des Hannutois(es) plus âgés. Plus des trois-quarts des personnes de plus de 60 ans sont en bonne santé et 5 à 8 % des belges vivent en maison de repos. Avec l’âge, le cadre de vie affective, donc la vie familiale, la vie de proximité, le quartier et la convivialité deviennent généralement plus importants. La mobilité devient souvent plus difficile. Le sentiment d’insécurité va en s’accentuant, particulièrement chez les femmes, qui sont majoritaires parmi les aînés et plus souvent isolées que les hommes. Lutter contre ces peurs passe par la réappropriation de l’espace public, par la création d’un climat de convivialité et d’ouverture ainsi que par un (ré)apprentissage des règles de vie sociale et du respect mutuel.

Une population hannutoise en évolution

Le recours à la maison de repos ou l’hôpital ne doit être envisagé que lorsque la personne l’accepte et en veillant d’abord à ce que les droits au respect, à la vie privée, aux soins de qualité et à un environnement de qualité soient respectés.

Si une partie des aînés est marquée par la dépendance, une grande part des personnes de plus de 60 ans vivent en bonne santé et possèdent un savoir, de l'expérience, du temps, de l'énergie et des ressources financières. Certains souhaitent mettre cela au service de la société via une activité en tant que volontaire, parent, citoyen, consommateur et/ou travailleur.

Les prévisions démographiques pour la Belgique laissent entrevoir une explosion démographique, due essentiellement au « Papy-boom » (ceux nés entre 1945 et 1970) : par rapport à l'année 2000, le nombre de personnes âgées entre 85-94 ans va pratiquement doubler en 2020 et plus que quintupler en 2060 tandis que celle âgées entre 65 et 84 ans va augmenter de 50 %. Il faut remarquer que ce phénomène démographique est prévu pour toute l''Europe, même si cela se prévoit avec des taux d'augmentation variables selon les pays.

A Hannut, les personnes de plus de 65 ans étaient environ 2300 aux dernières élections communales de 2006… elles devraient être atteindre 3000 en 2018 ! en 2030, elles représenteront plus de 20% de la population hannutoise.

Si cela implique une augmentation de besoins spécifiques aux aînés et à leurs aidants proches, cela offre également des opportunités d'innovation et de développement au niveau de la recherche, de la production et de la commercialisation de produits et services spécifiques. Par conséquent, on doit y voir une source d'emplois pour les autres générations. Cela peut paraître lointain, mais nous devons tenir compte que 20 à 30 ans sont généralement nécessaires pour qu'une décision politique aboutisse à une application sur le terrain.

Les axes d'action et des propositions pour les mettre en œuvre

Penser la politique des aînés comme une politique transversale.

La politique des aînés ne peut être une politique exclusivement spécifique. Elle se doit au contraire d'être transversale pour permettre une participation des aînés à la vie communale.

* Prendre en compte la réalité des aînés dans les politiques de mobilité, de logement, d'aménagement du territoire, de santé …

* Mettre en place un « service senior » (et qui ne se limite pas au transport de personnes) pour :

o soutenir les aînés ;

o sensibiliser les autres services de la commune de Hannut à la réalité des aînés ;

o informer les aînés des sujets susceptibles de les intéresser (services offerts par le CPAS, distribution de repas, informations relatives aux pensions, activités culturelles et d’éducation permanente …) ;

o servir de porte d'entrée pour les demandes de soutien de projets à destination des aînés.

Favoriser davantage la participation citoyenne des ainés et valoriser leur expérience.

La présence de plus en plus d'aînés à Hannut doit être vue comme un signe de richesse.

Un des enjeux majeurs est de valoriser leur expérience et de faire d’eux des partenaires de la vie sociale, économique et politique locale.

* Associer les personnes âgées aux aménagements et politiques communales ; leur faciliter l'accès aux infrastructures et aux informations, entre autres via la formation à l'utilisation des technologies

* Donner toute sa place au « Conseil consultatif communal des aînés » dont l'objet est plus large que les loisirs, comme par exemple le relevé des besoins spécifiques aux aînés dans les domaines des prestations de service, de transport public, de logement et d’urbanisation, de soins de santé, de formation, d'emploi et participation citoyenne

* Intégrer davantage des aînés dans la CCATM

* Valoriser le savoir des aînés dans Hannut et ses villages au bénéfice de tous, par exemple via les écoles de devoirs, en proposant aux aînés d'être témoins au cours d'histoire contemporaine, ou en favorisant les dons et lecture de livres d'époque à la bibliothèque communale

* Offrir la possibilité aux aînés de participer aux élections communales : l'accessibilité aux bureaux de vote doit être renforcée, la commune de Hannut doit assurer un dispositif de véhicules adaptés ou de transport collectif et envisager de mettre des bureaux de vote officiels aussi dans les maisons de repos afin notamment de mettre un terme aux pratiques clientélistes qui prévalent lors des élections et de garantir aux ainés leur droit de vote effectif.

* Faciliter les réseaux sociaux : apprendre à rester en contact avec les amis, la famille ...

Il s'agit dans cet axe de promouvoir l'offre des activités dans le domaine des loisirs et de permettre aux aînés de prendre des initiatives et/ou de prolonger une activité lorsqu'ils le souhaitent, que ce soit sous forme de bénévolat, d'emploi ou autres. Il est à remarquer que cet axe relève d'un côté ce que la société peut apporter aux ainés et d'un autre ce qu'ils peuvent lui apporter. Cet apport bidirectionnel renforce la solidarité intergénérationnelle.

Diversifier les activités et les rendre accessibles

* Proposer durant toute l’année et à différents moments de la journée des activités à destination des aînés mais aussi des activités intergénérationnelles

* Favoriser les échanges au moyen de restaurants collectifs, de jardins partagés, de la participation au contrat de rivière; encourager les activités de type carrefour des générations, la formation des aînés par les plus jeunes dans les espaces numériques, l’ouverture et visite ponctuelle des maisons de jeunes aux aînés…

* Soutenir les associations d'aînés pour développer et encourager le volontariat

* Soutenir le volontariat en faveur des aînés comme les visites aux aînés isolés notamment, en proposant de prendre en charge l’assurance volontaire ou en encourageant les échanges de services (en cas de canicule ou de grand froid, des visites régulières s'imposent pour rassurer, prévenir, garantir les secours nécessaires).

* Garantir une offre suffisante et des infrastructures sportives accessibles aux aînés dans Hannut et ses villages

* Aider les travailleurs âgés à actualiser leurs compétences

* Soutenir les initiatives de seniors qui visent à aider les générations suivantes à entreprendre une activité en mettant à disposition leur savoir et leur expérience

* Favoriser la création de cellules où se rencontrent le Conseil Consultatif des Ainé, chargé de relever les besoins, le centre de soins de santé, spécialisé dans les soins de santé destinés aux aînés, et les entreprises afin de favoriser l’innovation et le développement de produits et services destinés aux aînés

Adapter et développer des lieux de vies en fonction des besoins spécifiques

Pour la personne âgée, il est important d’avoir un large choix de logements possibles dans le quartier ou le village, en tenant compte de l’évolution de ses besoins. La diversité des lieux de vie, des services de soutien à domicile sur le territoire de Hannut est donc primordiale.

Les politiques développées dans ce cadre, devront respecter la réduction des émissions de CO2, faire face à la hausse du coût de l'énergie et à une probable pénurie de professionnels, fournisseurs de services et de produits aux aînés. Il est nécessaire de prendre en compte la question des déplacements dans la localisation des lieux de vie adaptés aux besoins et ressources des aînés et dans l’organisation des services à domicile.

Hannut doit continuer à faciliter le développement des "Taxi-Senior" et assurer une disponibilité et un horaire plus élargi au service "Allo-Taxi".

Et aussi :

* Soutenir les initiatives de résidences-services sociales, d’habitats groupés (abbeyfield, coloc, andromède…) ou intergénérationnel (kangourou, kots étudiants chez un aîné …)

* Garantir l'accessibilité du logement public sur le territoire communal et proposer des logements adaptés ou adaptables

* Développer et soutenir des initiatives pour faciliter le maintien à domicile : services de petites réparations, de courses, d'aide à la promenade, buanderies communales … ou au sein d'asbl à promouvoir.

* Coordonner les services indispensables au maintien à domicile (repas, soins, télé-vigilance …)

* Soutenir les aidants proches : promouvoir l'accès aux informations concernant la personne accompagnée et la formation à l’accompagnement ; organiser la réinsertion de l'aidant à la fin de l’accompagnement …

* Soutenir les asbl de baluchonnage ou d'extra-sitting (pour permettre à la compagne ou compagnon de vie d'une personne désorientée de quitter la maison quelques heures ou quelques jours tout en garantissant à la personne désorientée le maintien dans ses habitudes et son lieu de vie)

* Favoriser l’ouverture des maisons de repos et de soins vers le quartier et les villages

* Intégrer le service de repas à domicile et les cuisines des maisons de repos dans le programme transition alimentation durable ; associer les aînés au développement des potagers

* Initier des lieux de coordination et d'échanges de bonnes pratiques entre les familles, les associations, le personnel des maisons de repos … à Hannut et dans ses villages

* Envisager la présence d'animaux de compagnie dans les maisons de repos

* Favoriser la possibilité de choisir les professionnels auxquels les résidents des maisons de repos font appel (médecin généraliste, coiffeur, pédicure…)

Rendre Hannut accessible à 100 %

* Considérer comme un droit indiscutable et primordial la possibilité d’accéder aux infrastructures, bâtiments et lieux publics (en ce compris les cimetières)

* Eliminer et, le cas échéant, sanctionner la présence d'obstacles pour les personnes à mobilité réduite : trottoirs encombrés, stationnement sauvage, bordures trop élevées, …

* Disposer de bancs et de toilettes publiques commodes et vraiment accessibles à Hannut et dans les villages et avoir une attention particulière à l'égard des commerces et des voiries (en particulier la praticabilité des trottoirs pour une circulation piétonne ou en fauteuil roulant en sécurité)

Organiser la mobilité afin de permettre de conserver une autonomie suffisante

Beaucoup de personnes âgées ne disposent pas (ou plus) d’un véhicule. Certaines éprouvent en outre des difficultés à utiliser les bus réguliers. Souvent, elles doivent faire appel à leur entourage pour pouvoir se déplacer, quand elles ne renoncent pas tout simplement à bouger. La commune de Hannut doit donc veiller à leur permettre de conserver une autonomie suffisante.

* Renforcer l'information par rapport aux services "Taxi-Senior" et "Allo-Taxi" (aux horaires plus adaptés par rapport à la situation existante), et installer une "centrale de mobilité" permettant aux aînés et PMR de se rendre localement à des consultations médicales, de faire leurs courses, de rendre visite à leurs proches ou à leurs amis, de participer à des activités socioculturelles, de se rendre à la gare …

* Disposer de navettes entre Hannut et ses villages pour se rendre au marché du lundi, et assurer la présence de services de transports adaptés aux PMR

* Installer et promouvoir des "point-stop" (ou "Voiture à Plusieurs") réseau de covoiturage de proximité entre voisins fonctionnant sur le principe de l’auto-stop, libre et ouvert à tous. Des « zones » d’arrêt et de chargement seraient disposées un peu partout dans Hannut et ses villages et permettraient une grande flexibilité de la mobilité et assistance entre les personnes.

Ca bouge !
A chaque réunion, notre groupe se consolide un peu plus... Rejoignez-nous!
Actu ECOLO
Remonter en haut de la page